Imprimer

Mieux connaitre nos cours d'eau

Le ru à Rhus
Etude sur les habitats et la circulation de la truite Fario dans le Sausseron et ses affluents

 
Cette étude a été commandée par le SIAVS et réalisée en 2008 par le moulin de Lucy et le cabinet Cialis.
Des observations et comptages ont été effectués à Rhus à nouveau en octobre 2011.
Cette étude rappelle les conditions de vie de la truite Fario, fait un diagnostic de la population présente et propose des aménagements pour lui permettre de mieux se développer (suppression des obstacles l’empêchant de remonter les cours d’eau).

           
              Le ru à Rhus
 
Le Sausseron, dès le moyen-âge a été aménagé en vue de tirer partie de l’énergie hydraulique. On comptait 20 moulins en activité en 1870. Il reste aujourd’hui 13 moulins dont 3 équipés de microcentrale. Ces ouvrages constituent des verrous à la circulation piscicole et limitent les possiblités de reproduction de la truite, espèce à migration saisonnière. L’étude a permis d’évaluer la qualité des peuplements de poissons du Sausseron : densité et répartition des classes d’âges des truites, présence de 10 espèces d’accompagnement. Les zones favorables à la reproduction de la truite que l’on appelle frayères ont été recensées et tous les ouvrages constituant des obstacles à la circulation piscicole répertoriés.

Suite à cette analyse, des propositions sont faites pour rétablir, quand c’est possible et pertinent, cette circulation. Quatre passes à poissons seront réalisées au niveau des moulins de Vallangoujard, Brécourt, Nesles la Vallée et de l’usine Rank. D’autres aménagements, moins importants, comme des abaissements de seuils ou fractionnements de chutes, sont prévus sur les rus de Theuville, Frouville, Hédouville et Saint Lubin.

L’ensemble de ces travaux, d’un montant estimé de 129 000 €, est financé à 100% par l’agence de l’eau Seine Normandie et la région Ile de France.
Exigences écologiques de la truite Fario

Une température de l’eau < 20°C en été

Une saturation en oxygène dissous

Une bonne qualité de l’eau (pH proche de la neutralité)

Un accès à des zones favorables de reproduction 

Poissons présents dans le Sausseron

Loche franche

Goujon

Epinochette

Truite

Epinoche

Gardon

Perche

Chevesne

Poissons rares ou absents

Chabot

Vairon

Anguille


Truite fario
En 2008, 10 truites fario avaient été recensées lors du comptage à Rhus; en octobre 2011, 12 truites ont été comptées. Ce qui est plutôt bon signe. Une épinoche a aussi été vue.

Les comptages s’effectuent selon un protocole très précis de façon à préserver les poissons. Il s’agit d’une pêche électrique. Les poissons sont étourdis par le courant, ils sont alors prélevés avec une épuisette et déposés dans un grand bidon rempli d’eau et oxygénés de façon à reprendre leurs esprits rapidement.

Ils sont ensuite mesurés, pesés et photographiés avant d’être relâchés dans la rivière.

Lors de visites en juin 2011, deux lamproies de planer ont été observées en phase d’accouplement. C’est exceptionnel car ces poissons vivent 5 à 7 ans enfouis dans le sable et ne sortent que pour se reproduire et meurent peu de temps après!
 

logo Etude piscicole - phase 2

Voir aussi : Vidéo de la lamproie de planer à Rhus

 

Imprimer

Une station de mesure des bruits aériens

 

L'enquête publique : aérodrome de Paris-Charles-de-Gaulle s'est achevée le 1er avril 2011
Le conseil municipal s'est positionné contre ce changement d'approche des avions lors du conseil municipal de mars. Le PNR du Vexin a également émis un avis défavorable.

Suite à cette enquête, une trentaine de personnes ont apporté leurs observations au registre d'enquête.

Le commissaire-enquêteur a émis un favorable avec une réserve et des recommandations. Plus de détails dans la feuille d'infos de juillet 2011

L'enquête publique porte sur la modification permanente de la circulation aérienne des procédures d'approche aux instruments de l'aéroport de Paris-Charles de Gaulle. Elle découle du relèvement de l'ensemble des trajectoires d'arrivée.

Cette modification conduit au relèvement de 300 mètres des altitudes des points de descente finale (FAP : Final Approach point) de ces flux de trafic et, par construction, au recul de ces points de descente finale (relèvement sur un plan incliné à angle constant).

Ceci a pour conséquence de déplacer la zone de dispersion des avions en amont des nouveaux FAP et de modifier les conditions de survols situées sous les flux des arrivées.

Le projet implique une refonte complète de toutes les trajectoires d'avions autour de la région parisienne : suite au relèvement des altitudes d'interception des axes au-dessus de 1200 mètres (altitude de transition actuelle), il est nécessaire d'une part, de modifier cette dernière en région parisienne, et d'autre part, de déplacer les points d'entrée (IAF : Initial Approach Fix) de l'espace aérien parisien.

L'altitude de transition est l'altitude au-dessus de laquelle un vol mesure son altitude par rapport à un calage standard, passant ainsi en niveau de vol.

Afin d'éviter tout risque de confusion des points d'entrée, et comme l'exige la réglementation internationale, une nouvelle nomination de ces points a été effectuée pour ce nouveau dispositif.

Imprimer

Laissons pousser ... une prairie fleurie

 

La commune s'est associée en 2011 à l'action de natureparif pour permettre aux épiaisrhussiens de semer des fleurs sauvages et d'observer la faune qui va les fréquenter.

Pour ré-apprendre à observer la nature ordinaire et parce que c’est beau, les fleurs des champs.
Les sachets ont été distribués aux participants lors de la bourse aux plantes du 27 mars 2011.

Les enfants de l’école ont aussi participé à l’observatoire des papillons et des escargots dans le cadre de cette expérience de sciences participatives.

Vous trouverez tout le détail de ce projet dans les liens ci-dessous :

participez à l'opération escargots

Inventaire des papillons

Laissons pousser

Très beau site sur les insectes

Imprimer

L'enfouissement des réseaux participe à l'amélioration du cadre de vie !

Depuis 2008, la commune a programmé régulièrement des actions d'enfouissement des lignes aériennes.

La participation assidue de l’élu de la commune au SIERC, syndicat gérant les réseaux a permis au village de bénéficier d’un programme ambitieux d’enfouissement des lignes.

En 2008, la rue Saint Didier
En 2009, la fin de la rue St Didier et de la rue de Normandie
En 2010, la route de Grisy
En 2011, le coeur du hameau de Rhus

En 2012, la rue des Bruyères

En 2013, la rue de l'Eglise et la rue du Pressoir

Bulletin mensuel

Bulletin annuel

logopartenaire 01 logopartenaire 02
logopartenaire 03 logopartenaire 04
logopartenaire 05
Mairie d'Epiais-Rhus

22 rue Saint-Didier 
95810 Epiais-Rhus 
Tél. 01 34 66 62 33
Fax : 01 34 66 42 66
Heures d'ouverture 
- Du lundi au vendredi 9h-12h
- Jeudi 9h-12h et 17h-19h
- Samedi 10h-12h

CONTACT
Météo Épiais-Rhus © meteocity.com
NEWSLETTER