Imprimer

La Communauté de communes de la Vallée du Sausseron devient la Communauté de communes Sausseron-Impressionnistes

La communauté de communes de la Vallée du Sausseron est devenue au 1er janvier 2016 la communauté de communes Sausseron-Impresionnistes !

15 communes composent désormais la Communauté de Communes :  Arronville, Ménouville, Vallangoujard, Epiais-Rhus, Génicourt, Livilliers, Ennery, Hérouville, Labbeville, Frouville, Nesles-la-vallée, Hédouville (à l'exception de Berville qui a rejoint une autre communauté de communes) auxquelles se sont ajoutées les communes d'Auvers-sur-Oise, Butry-sur-Oise et Valmondois.

Ces changements font suite au schéma régional de coopération intercommunal arrêté par M. le Préfet de Région le 4 mars 2015, et à la nouvelle carte des intercommunalités.

Concrètement, la Communauté, c’est essentiellement aujourd’hui :

  • Un Parc d’activités économiques en cours de réalisation à Ennery ;
  • Des actions " petite enfance " ;
  • La gestion des voiries à l’extérieur des villages ; ceci pour un moindre coût, du fait de la mutualisation ;
  • Le ramassage des ordures, à l’identique de ce qui se faisait auparavant ;
  • La recherche de solutions techniques et financières pour la réalisation d’une piscine intercommunale.

Son président est Marc Giroud, maire de Vallangoujard.

 Le mot du président de l’intercommunalité

papillonLes chouettes sont menacées. Les hirondelles se font plus rares. Même au coeur de notre très belle vallée du Sausseron, la nature peine à survivre. Des espaces bruissant autrefois la vie d’une multitude d’insectes, d’oiseaux ou de petits mammifères, sont aujoud’hui silencieux. Il n’y a pas si longtemps - une cinquantaine d’années- que la vitalité de nos campagnes a entamé son déclin. la haie a été arrachée avec ses nids, l’arbre creux remplacé, le fossé busé, le trou dans les pierres du mur rebouché, le chemin creux goudronné. Le potager aux couleurs changeantes est devenu gazon monotone ... D’autant plus apprécié qu’il est tondu bien ras. Le jardin s’est égayé de nouvelles couleurs venues d’ailleurs. Mais, hélas, au détriment des variétés locales.

Il nous reste quelques beaux papillons, mais pour combien de temps? Les chenilles dont ils sont issus ont-elless encore une place dans nos jardins? Et les fleurs banales qu’ils affectioenet sont-elles de notre goût? Combien de temps, en fait, nos critères esthétiques et culturels résisteront-ils aux évidences?

La biodiversité se décline aussi au quotidien et le Grenelle de l’environnement s’applique au fond de notre jardin. Mille espèces, visibles ou invisibles, dépendent, en fait, de notre libre arbitre. Le temps est venu de changer notre façon de voir la nature et de redonner, dans nos espaces publics ou privés, une place à la biodiversité ordinaire. En pratique, il s’agit tout simplement de laisser la nature vivre à sa guise sur une toute petite partie de son jardin, en n’y pratiquant qu’une "fauche tardive", une seule fois par an, en septembre ou en octobre. La Communauté de communes procède à présent de cette façon sur les talus de voieries intercommunales qui ne sont plus fauchés de haut en bas qu’une seule fois par an, à l’automne. Les coquelicots et les papillons y revivent!

Marc Giroud

 Site de la Communauté de Communes Sausseron impressionnnistes

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Bulletin mensuel

Bulletin annuel

logopartenaire 01 logopartenaire 02
logopartenaire 03 logopartenaire 04
logopartenaire 05
Mairie d'Epiais-Rhus

22 rue Saint-Didier 
95810 Epiais-Rhus 
Tél. 01 34 66 62 33
Fax : 01 34 66 42 66
Heures d'ouverture 
- Du lundi au vendredi 9h-12h
- Jeudi 9h-12h et 17h-19h
- Samedi 10h-12h

CONTACT
Météo Épiais-Rhus © meteocity.com
NEWSLETTER